Ballon gastrique : à quoi sert il ?

Dans le but d’aider les personnes obèses à perdre du poids, une nouvelle approche thérapeutique a été mise en place : le ballon gastrique. Cet outil est le Graal de tous ceux qui ont perdu espoir suite à de nombreuses tentatives échouées.

C’est une opération non chirurgicale à moyen terme : le ballon n’est mis que pendant 3 à 12 mois. Les effets sont progressifs mais remarquables avec un régime alimentaire et une hygiène de vie adaptée.

Comment ça marche ?

Le principe du ballon gastrique est simple. L’introduction d’un ballon de taille prédéfinie permet de réduire le volume intrinsèque de l’estomac. De la sorte, la sensation de faim chez ces patients obèses est considérablement réduite. La satiété instaurée, la consommation d’aliment diminue et la perte de poids devient nettement plus facile.

Le ballon est posé par voie endoscopique, au cours d’une fibroscopie gastrique. En introduisant le fibroscope dans la bouche, puis le long de l’œsophage jusqu’à l’estomac, le ballon vide est posé. Ensuite, il est rempli soit par une solution salée soit par de l’air, jusqu’à ce qu’il atteigne le volume voulu. Il prend donc une partie significative de l’estomac.

Qui sont concernés ?

Cette approche est réservée à une tranche de malades particulière. Ce n’est pas indiqué à tout venant. Les personnes dont il est question sont celles qui ont une obésité sévère. Pour savoir si c’est votre cas, il faut calculer votre indice de masse corporelle ou IMC. Il est égale à votre poids en Kg sur le carré de votre taille en m. Les personnes ayant donc un IMC qui va de 30 à 40.

Mais cela ne suffit pas, il faut que l’obésité représente un risque sur la santé de ces sujet. Pour cela, des rencontres pluridisciplinaires entre médecins de plusieurs spécialités sont nécessaires pour étudier le cas. Un nutritionniste, un gastro-entérologue, un diabétologue et d’autres médecins en fonction des commodités du patient se réunissent pour discuter de l’indication du ballon gastrique.

Ballon gastrique

Les contre-indications :

Même si théoriquement, vous pouvez être sujet à cette démarche, il existe des situations qui la rendent impossible ou dangereuse :

  • Les maladies inflammatoires du tube digestif : principalement les MICI (maladie de Crohn et rectocolite hémorragique), mais aussi les ulcères de l’estomac ou du duodenum et aussi les hernies hiatales et malformations œsophagiennes qui risquent de compliquer la pose du ballon.
  • Un traitement immunosuppresseur (corticothérapie) à long terme ou la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Des antécédents d’interventions chirurgicales sur le tube digestif qui pourraient affecter le processus.
  • La grossesse : il est préférable d’attendre l’arrivée à terme.

les e-articles :

E-dietcafe.com